Influence

Demande de partenariat : 6 erreurs à ne pas faire en tant qu’influenceur

Quelles sont les erreurs à éviter lorsqu'on répond à une demande de partenariat en tant qu'influenceur par mail ? Beaucoup d'influenceurs débutants négligent souvent leurs mails et ratent ainsi de nombreuses opportunités. Ce guide vous expliquera les erreurs à ne pas commettre lorsque vous recevez des sollicitations de marques par mail.

Première erreur : répondre trop tardivement.

Le milieu de l'influence est souvent régi par des deadlines strictes. Les marques et agences ont des objectifs clairs pour leurs campagnes. Si vous ne répondez pas rapidement, ils passeront à d'autres influenceurs plus réactifs. Une réponse tardive peut également laisser penser que vous ne serez pas réactif lors de la collaboration, ce qui est un point rédhibitoire pour les agences.

Deuxième erreur : manquer de professionnalisme.

Assurez-vous que votre mail ne contient pas de fautes d'orthographe ou de grammaire. Cela montre que vous prenez soin des détails et que vous êtes sérieux dans votre démarche. Des fautes peuvent donner l'impression que votre contenu sera de mauvaise qualité, ce qui n'est pas attractif pour les marques.

Troisième erreur : ignorer une demande si elle ne vous intéresse pas.

Il est préférable de répondre et d'expliquer pourquoi la demande ne vous convient pas. Cela permet à la marque ou à l'agence de garder un bon contact avec vous et de potentiellement revenir vers vous avec des offres plus adaptées à l'avenir.

Quatrième erreur : négliger les demandes du client.

Lorsque vous recevez une demande de partenariat, il est crucial de répondre à toutes les questions posées, telles que votre intérêt, votre kit média, vos chiffres et vos tarifs. Une réponse complète permet aux agences de prendre rapidement une décision et d'avancer dans le processus.

Cinquième erreur : négocier sans justification.

Si une marque propose un tarif ou si vous devez en proposer un, il est important de justifier vos demandes. Ne demandez pas plus d'argent sans arguments solides tels que votre reach, votre engagement ou vos campagnes réussies précédentes.

Sixième erreur : ne pas demander plus d'informations sur les clauses spécifiques de la collaboration.

Poser des questions montre non seulement votre intérêt, mais vous évite aussi les mauvaises surprises. Par exemple, vous pouvez demander quelles sont les prochaines étapes, les dates attendues, s'il y a des déplacements ou des clauses spécifiques comme la réutilisation de votre contenu sur les réseaux sociaux ou dans des publicités. Ces précisions sont essentielles pour définir l'ampleur de la collaboration et garantir que le tarif proposé correspond à ce qui est attendu par la marque.


Autre point important :
Si une marque vous propose de présenter un produit que vous ne connaissez pas, demandez à recevoir un exemplaire gratuit pour le tester avant de prendre une décision. Testez-le, renseignez-vous sur les avis clients pour éviter de promouvoir des produits que vous n'avez pas validés. Si la marque est réticente, proposez de lui renvoyer l'exemplaire gratuitement lorsque c'est possible, surtout pour des objets de valeur. Pour les consommables, cela peut être plus compliqué, mais cela en vaut la peine.

En évitant ces erreurs, vous augmenterez vos chances de succès dans vos collaborations avec les marques et montrerez votre professionnalisme en tant qu'influenceur.

Create your
media kit
for free.

Create your profile
Link your accounts
Personnalize your document
Create a media kit